naar top
Menu
Logo Print

La nouvelle directive relative au détachement vue par Unizo

Les conditions de travail des travailleurs détachés sont déterminées par le pays où ils sont employés
magazine

Fin octobre 2017, le Conseil Européen est arrivé à un compromis pour la directive relative au détachement. Les travailleurs détachés touchent le même salaire et bénéficient des mêmes conditions de travail que leurs collègues du pays où ils sont employés. Johan Bertier, administrateur délégué suppléant d'Unizo, est enthousiaste: "Beaucoup de nos PME locales subissent une concurrence déloyale de la part d'entreprises qui font appel à de la main-d'oeuvre issue des Etats membres d'Europe de l'Est, où les salaires sont beaucoup plus faibles. Cela fait des années qu'Unizo demande que l'on y mette un terme. "Mais nous n'y sommes pas encore, avertit Unizo. La séance plénière du Parlement Européen doit d'abord approuver le texte. Ensuite, tous les Etats membres, même ceux d'Europe de l'Est, devront appliquer les règles. Il y aura encore une période de transition de quatre ans avant que cette nouveauté soit définitivement appliquée. Par ailleurs, Johan Bertier plaide pour que l'on ouvre enfin le débat sur la sécurité sociale en cas de détachement. Pour le moment, les travailleurs détachés et leurs employeurs continueront à payer des cotisations sociales dans le pays d'origine. Dans les pays d'Europe de l'Est, ces cotisations sont bien moins élevées qu'en Belgique si bien que ces travailleurs resteront moins chers sur le marché belge que les travailleurs belges. Enfin, Unizo est curieux de savoir quelles mesures (de contrôle) l'Europe va prévoir pour éviter que les travailleurs détachés ne glissent vers le faux indépendantisme à cause des nouvelles règles. Il ne faut en aucun cas qu'une forme de concurrence déloyale soit remplacée par une autre. 

UNIZO

UNIZO

+3222122511
+3222309354